She wore her hatred like a cruel second skin - TEKIAL

Netyro :: Qui êtes vous ? :: Papyrus d'identité :: Fiches validées
Tekial Ez Syldir
Féminin
Groupe :
  • Maître

Métier/Fonction : Gérante d'une maison de plaisirs
Localisation : El-Kharga
Messages : 10
Date d'inscription : 07/01/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Maîtres
Lun 7 Jan - 23:07

Tekial Ez Syldir

Pseudo : Silvertown
Source : Partenariat ou top site, j'sais plus.
Code règlement : Validéé
Autre chose : Je trouve le fo' super esthétique donc bravo, et j'accroche carrément au contexte **

NOM : Ez Syldir
PRÉNOM(S) :Tekial
ÂGE : 26 ans
SEXE : Femme
ORIGINES PARTICULIÈRES : Mère d'origine Iranienne et père inconnu
CLASSE :Maître
MÉTIER : Gérante d'une maison de plaisirs.
DON : Détection de mensonge : capacité naturelle à détecter lorsqu’une personne ment ou croit mentir. Si celle-ci est indécise ou à des doutes quant à ses dires, Tekial aura plus du mal à déterminer le possible mensonge.
ORIENTATION SEXUELLE : Bisexuelle
SITUATION FAMILIALE :Célibataire
LOCATION/HABITAT :  El-Kharga - au dernier étage de son établissement
CRÉDIT AVATAR : Veloce de Shilin + OC de KYONGHWAN KIM (pour ce dernier artiste il n'y a qu'une seule image de mon perso, donc je me suis permise de prendre Veloce pour le reste des images si ça ne pose pas de problème...)





 
caractère
Exubérante, passionnée, dispersée. S’envole au grès du vent pour y prendre les tournants. Femme optimiste du présent qui oublie le futur, ne vit que pour la surprise du jour. S’émerveillant de l’écume de la mer débordant du courant, des mauvaises herbes poussant à travers le bitume fissuré ou encore des flammes d’un feu de cheminé, dansantes à travers la fumée. Il lui en faut peut pour vire, s’épanouir, sourire et recommencer.

Elle parle, passionne, découpe le jour en une myriade d’étincelles. Il ne vous reste plus qu’à tendre la main pour  les recueillir, ses fragments de mensonge dispersés par le vent, pour vous en satisfaire. Comme un tour de magie, les mains bougent, la bouche parle et tout le monde regarde, écoute sans savoir quoi attendre. Hypocrite et trop bonne menteuse, a la fâcheuse manie de vouloir voir un monde se plier sous ses pieds.
Trop bonne menteuse, trop bonne oratrice. S’attend à voir les arbres s’agenouiller à son passage sous ses seules caresses enjôleuses. Joue, berne, arnaque et s’enlise dans les méandres d’une interprétation chaotique. Un sourire pour cacher un dégoût, un baiser pour dissimuler l’ennuie. Petite fille ayant grandi au milieu d’une cage aux lions, déchirée par un pouvoir qu’elle ne voulait pas. Consciente bien trop jeune que dans ce monde, mentir semblait aussi facile et naturel que de respirer. Entre les manies de sa propre famille à tout vouloir contrôler, manipuler pour son propre profit et les mensonges aussi rependus qu’une armée de moustiques avides de sang, Tekial a fini par s’y faire. Répondant aux faux semblants par un grand sourire innocent, répliquant aux non-dits par une ignorance feinte. Bien trop consciente que depuis sa plus tendre enfance, aucune personne n’avait jusque là tenue sans voir sa langue fourchée sur un mensonge.
La vérité écorche les lèvres et hante les esprits.

Tekial. Au chant discordant. Boiteux, désaccordé. Se demande où le monde avait-il bien pu foiré pour qu’elle se retrouve ainsi à détester les maîtres et apprécier les renégats. Supportant par habitude l’hypocrisie des premiers, à peine voilée par la sienne, bien trop dissimulée. Mensonges contre mensonges. Femme élevée pour devenir une lionne, s’étant trouvé finalement  bien plus attirée par les pauvres agneaux que ses propres congénères.
Contre l’esclavagisme, un peu trop rusée pour le montrer. Déteste avoir à s’entourer de renégats, signer des contrats et jouer à la gentille maîtresse. Joue pourtant le jeu avec application. Critique, râle et grogne. Réputation de femme impossible à satisfaire. Désirant blanc quand vous parlez noir, et noir quand vous parlez blanc. Réputation sadique qu’elle entretient, cajole comme un enfant et aime à voir grandir. Dissimulant sous son air grognon et ses sourires de prédateur son indifférence totale sur la manière d’être servi. Tekial se fiche bien que son thé soit apporté froid, chaud ou tiède. Sa chemise mal repassée ou ses ordres mal interprétés. N’a jamais pu supporter les dizaines de servantes louées par sa mère afin de combler son manque flagrant d’instinct maternelle.

Alors Tekial joue. S’amuse à taquiner les renégats et aime à les voir grimacer devant des services sans queues ni têtes. Râlant du résultat, promesse d’une lourde sanction futur avant de tourner la tête et d’oublier cette histoire. Les sanctions ne viennent jamais, bien qu’elle se vante parfois auprès de son horrible mère  d’avoir affamé son cuisinier pendant 5 jours pour le déshonneur d’avoir eu à goûter à son plat beaucoup trop chaud ou bien d’avoir couper le doigt de sa servante ne travaillant pas assez vite.  Cette dernière n’ayant toujours pas compris la lubie de sa maîtresse à lui faire porter toute une semaine un bandage taché de peinture rouge...
Entourée de renégats qui ne lui servent à rien, préférant les avoir près d’elle que dans les recoins sombres et cruels de ce pays qu’elle tient en horreur. Dilapidant les richesses d’une famille qui ne l’aime pas. Qu’elle haït encore plus.

Loyauté aux gigantesques failles, retournant sa veste face au plus offrant. Acceptant la compagnie des uns et des autres pour satisfaire ses propres profits et intérêts. Femme à l’ambition sans borne, désir sans forme ni couleur. Capricieuse tornade, jalouse et possessive. Protectrice sans parfois même s’en rendre compte. Romantique dans l’âme, ne l’avouera jamais. Enchaînant les amours interdits, les passions d’une nuit et les dérives d’un cœur trop petit pour pouvoir tout contenir. Ne peut s’empêcher de frôler le danger, excitée par la lame d’un ennemi, le possible poison au fond du verre et les intrigues politiques des hauts placés. Jouant avec sa vie comme dans un jeu de carte. Elle désire être l’As, la Dame et le Roi en même temps. Et la partie se terminera sans nul doute au fond de sa propre tombe. Sachant pertinemment que ce jour là, sa famille pleurera des larmes de crocodile aussi grosses que des diamants.

Sournoise et manipulatrice jeune femme jouant de son physique et de ses manières de serpent pour arriver à ses fins. Un air bravache sur une langue finement aiguisée. Maniant les mots aussi bien que des couteaux. Elle parle trop, vous hypnotise avec ses manières de femme trop sûre d’elle et noie le monde sous ses sourires innocents. Consciente que ce qu’elle veut, personne ne le lui donnera. Elle le prendra. Avec force, avec charme, avec toute la fourberie dont disposerait ce petit corps.

Tekial brave les dieux et réfute les croyances, un sourire narquois au coin des lèvres. Elle se fiche des dons. Elle ne cherche ni l’accord de son peuple ou celui d’une divinité trop loin pour exister. Juste des ailes pour frôler le soleil et se vanter de l’avoir embrassé.


Détails en vrac :
-Aime avoir le dernier mot.
- Particulièrement nul au combat. Ne saurait pas atteindre un éléphant avec une pierre à moins de 10 mètres d’elle même avec toute la bonne volonté du monde.
- Tout aussi nulle en travaux manuels.
- N’aime pas spécialement les humains mais adore les animaux. Possède deux énormes Rottweillers nommés Titan et Kraken, spécialement entraînés par ses soins à aboyer sur tout ce qui bouge et à jouer les gros durs. Possède également un vivarium remplie de scorpions qu’elle s’ amuse parfois à libérer pour animer la journée, appréciant de voir maîtres et esclaves s’activer pour les chercher et passant la semaine à redouter d’en avoir oublié un. Il faut dire que Tekial n’ai jamais sûr de les avoir bien comptés…
-Véritable commère, ne rate jamais les histoires et rumeurs qui peuvent circuler, que ce soit parmi les Renégats ou les Maîtres.
-Réfléchit toujours avant d’agir, analyse les situations et prend partie du plus profitable.
- N’y connaît rien au commerce mais aime l’art et la beauté des choses.
-Ne tient absolument pas l’alcool, fait semblant en sirotant un verre de temps en temps.

 

 
histoire
Tekial court, saute et s’enfuit. Enfant sauvage n’appréciant ni l’enfermement, ni les foules qui l’entourent. Préférant le grand air et les déserts arides au palace luxueux et draps de satins qui font jusque là sa vie. Jeune fille entourée d’une horde de servantes et de nourrices pour l’élever, quand sa propre mère semble préférer se prélasser sur des lits d’or jusqu’à en oublier le prénom de sa propre progéniture.
Tori Ez Syldir. Grande femme du monde dirigeant avec passion et autorité le plus grand commerce de tissu d’Égypte. Se drapant dans la soie et minaudant dans des soirées mondaines pour élargir ses affaires. Des dizaines de renégats à ses pieds. Rêvant d’un monde qu’elle pourrait diriger sans jamais oser se lancer. Confortablement installée dans une vie de reine dans laquelle elle contrôle les moindres détails. Exceptée l’arrivée de sa fille. Enfant illégitime conçue par son arrogance et son désir d’avoir le monde à ses pieds.
Tekial se demandait parfois, où pouvait bien être passé ce père inconnu dont toutes les petites filles de son âges avaient droit. Sans se douter à cette époque que ce père tant attendu, passait probablement le reste de sa misérable vie au fin fond du Sinaï. Un renégat amoureux, tombé dans le filet d’une femme du monde trop cruelle et désintéressée pour même s’en apercevoir. Un passe-temps interdit comme un autre, dont elle à vite fait les frais en découvrant sa grossesse totalement indésirée. Le problème principal, elle l’a bien vite réglé. Restait ensuite un soucis de taille, dont 9 mois pour s’y faire. 26 ans après, elle ne s’y fait toujours pas.

Petite fille ayant grandi. Suffisamment pour s’apercevoir que son don de vérité lui apporte les enfers à ses pieds. Trop consciente, à un si jeune âge, que les mensonges fusent, ricochent et s’enfoncent dans le cœur des gens sans jamais finir par s’en déloger. Sombre maladie sans aucun remède.
« Ma chérie, je vais devoir m’absente toute la semaine mais je t’aime tu sais, je penserai à toi ! »
Mensonge.
« Cette robe te va à merveille, je n’ai jamais vu une telle beauté ! »
Mensonge.
« Bien sûr que tes oncles et tantes t’apprécient voyons, ils n’ont pas fait exprès de t’ignorer aujourd’hui… »
Mensonge.
Elle s’en ai bien vite rendu compte. Les sourires, les rires et les compliments renfermaient moquerie, gêne et hypocrisie. Enfant illégitime non désiré, portant sur ses épaules la colère de toute une famille lui rejetant la faute d’une mère trop frivole. Alors elle a joué elle aussi. Jeune femme que tous semblaient fuir comme la peste sans jamais le montrer. Devenue aussi hypocrite et menteuse que pouvait l’être sa famille.
« Oui maman, moi aussi je t’aime ! »
« Voyons tout le monde sait que c’est toi la plus belle… »
« Évidemment, j’irais les voir demain pour qu’on puisse tous sortir en famille. Merveilleux ! »

Élevée par des renégats engagés pour la garder. La distraire. Répondre au moindre de ses caprices. Regardant les maîtres de loin tout en jouant avec les fils et filles des servantes, trop insouciants pour avoir peur de la cruauté. Et sa nourrice, point positif et brûlant de réconfort pour une enfant ne comprenant jamais tout. Tekial se souvient de son nom comme d’une caresse. Azalée. Femme d’un certain âge nommée comme une fleur, parfum suave et couleur chatoyante. Celle qui finalement, elle aurait du appeler "maman". Préceptrice quand Tekial fût en âge d’apprendre, amie quand elle en eut le plus besoin. Renégate privée de liberté, élevant l’enfant comme celui qu’elle n’avait jamais eu.

Tekial à 22 ans. Amoureuse de liberté et de vent frais, vagabondant au grès de ses envies exubérantes pour échapper aux colères d’une mère semblant depuis peu s’être souvenue de son existence, la voyant déjà reprendre le flambeau de son commerce adoré le jour de sa retraite. Tekial veut partir, loin et ne jamais revenir.
Un renégat pour l’habiller, un autre pour la coiffer. Un renégat pour la protéger. Un renégat pour animer sa journée. Et elle n’en veut pas, de tous ces servants embauchés par sa mère que la jeune femme ne peut même pas renvoyer.
Plus personne ne l’attend, sa nourrice Azalée ayant du changer de propriétaire quelques années plus tôt suite à la fin de son contrat avec la maison Ez Syldir.
Alors pour ne pas être forcée de vendre du tissu et discuter des prix de la nouvelle saison, Tekial fini par s’envoler sans se retourner. Oiseaux au chant ricanant, quittant le nid sur un simple au revoir.
Maman oiseau rage, tape du pied et menace.
Rien n’y fait, une fois là haut, on ne quitte plus le ciel.

Il lui fait fallait l’activité idéale. Celle ou sa mère ne viendrait jamais y déposer sa marque. Ses manipulations. Une opportunité, l’envie de ne plus dépendre de personne et des mois de recherches, et la voila heureuse propriétaire d’une maison de plaisir.

C’était fini, presque. La réapparition de sa vieille nourrice quelques mois après l’acquisition de son nouveau commerce provoqua joie, larmes et étreintes. Une femme qu’elle adorait plus que tout, elle qui n’aimait jamais rien. Mais les retrouvailles sont de courte durée. Azalée la supplie de l’aider, elle qui n’avait jamais rien demandé. Les hommes sont cruels, les hommes sont faits de pierre. Sa nouvelle affectation, dirigée par un maître aux manières rudes et brutales ; semblant ne pas contenir sa force , avait durement blessé quelques-unes de ses renégates. Les larmes à nouveau, puis les suppliques. La pressant de bien vouloir cacher les malheureuses le temps de trouver une solution.
Tekial rechigne, Tekial hésite. Pour la forme. Elle sait ne pas pouvoir dire non.
15 jours, c’est le temps que passèrent deux femmes et Azalée au sein de la maison de plaisir, cachées dans les appartements privés de la nouvelle gérante en priant chaque fois qu’une patrouille s’approchait trop près de l’établissement.
15 jours lui suffirent pour dénicher les contacts durement recherchés. Rusée, manipulatrice et trop bonne menteuse, Tekial sait débusquer l’impensable. Retraçant les fuites et les mensonges aussi bien qu’une vérité avouée.
Une nuit de pleine lune, de tempête de sable et de peur étouffante, les trois fugitives franchirent la frontière de la Nubie pour ne plus jamais réapparaître. Un dernier regard en arrière, un sourire timide et effrayé en guise de remerciement, une caresse de promesse sur un ventre arrondis depuis plusieurs mois déjà et finalement, Tekial ne les revit plus jamais. Avec une pointe de tristesse et d’envie.
Sachant pertinemment que suivre leur trace ne la sauverait pas de ce monde qu’elle ne supportait toujours pas.


Détails à savoir :
-Peu de personne sont au courant de la nature de son don qu’elle préfère garder secret en prétextant une empathie avec les animaux. A savoir sa mère et quelques-uns de ses amis proches.
- Petite, Tekial faisait de temps en temps semblant de ne pas aimer son dessert pour que celui-ci soit refilé à un servant, prétextant qu’ils n’y avait bien qu’eux pour se satisfaire d’une telle nourriture infecte. Se forçant à ne pas regarder avec envie les délicieux gâteaux au chocolat et tartes à la praline défiler sous ses yeux. Ses préférés.
- Le nombre de contrat de renégats qu’elle a elle-même signé se compte sur les doigts d’une main. Elle préfère en général dilapider la fortune de sa mère qui lui cède tout en espérant la voir réapparaître un jour et de ses oncles/tantes en leur demandant toujours plus de renégats. Ce qui signifie que la majorité des renégats de plaisirs pouvant se trouver dans son établissement appartiennent en réalité à sa famille.
- Malgré son sale caractère Tekial ne peut résister à quelqu’un dans le besoin. Il lui arrive fréquemment d’offrir un travail aux pauvres personnes lui demandant de l’aide, même si ceux là n’ont aucune formation. Feignant que de toute façon, c’est mieux que de devoir nettoyer les cadavres à sa porte.


 

 
opinion
Tekial n’a aucun sentiment patriotique concernant l’Égypte, ne se sent pas spécialement rattachée à son peuple. Partir pour ne jamais revenir, douce et persistante tentation qu’elle sait vouée à l’échec face au monde chaotique au-delà des frontières. Ce qui ne l’empêche pas de rêver d’une cité sans maître ni esclave. Sans mensonge ni trahison. Petit bout de femme convoitant peut-être un peu trop l’impossible. Ricanant des dieux, n’y croyant presque pas. Elle les attend toujours, bien campée devant sa porte pour écouter leurs saintes paroles qui ne viennent jamais. Eux qui ne daignent pas frôler le désert de leur pied trop parfaits. Trop irréels.
Tekial ne croit que ce qu’elle voit.


 


Cléo Hélios
Féminin
Groupe :
  • Maître
  • Membre

Métier/Fonction : Assassin/Chasseuse de trésors/Mercenaire/ etc....
Localisation : Louxor~
Your smile : Death searched for the youngest brother as years passed but never succeeded. [...] Greeting Death as an old friend, they departed this life as equals. ~Harry Potter, The Tale of the Three Brothers.
Messages : 20
Date d'inscription : 07/01/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Maîtres
Cléo Hélios
Maîtres
Lun 7 Jan - 23:41
Bienvenue à toi! ^-^
Bon courage pour ta fiche!
Ardeth Hamjil
Groupe :
  • Maître

Métier/Fonction : Retraité de l'armée du Pharaon
Localisation : Alexandrie
Messages : 3
Date d'inscription : 03/11/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Mar 8 Jan - 0:22
Bienvenue parmi nous ! Hâte d'en savoir encore plus sur Tekial Wink
Très joli avatar au passage...
Bon courage pour ta fiche ^^
Uriel Tanis
Masculin
Groupe :
  • Membre

Métier/Fonction : Prince du Sang, Représentant de Pharaon
Localisation : Gizeh
Your smile : "If it feels good, tastes good, it must be mine!"
Messages : 39
Date d'inscription : 06/01/2019
Voir le profil de l'utilisateur http://netyro.forumactif.com/t36-dynasty-decapitated-uriel-tanis http://netyro.forumactif.com/t50-so-close-i-can-taste-it-i-see-what-s-mine-and-take-it-uriel-tanis
Maîtres
Uriel Tanis
Maîtres
Mar 8 Jan - 6:24
Bienvenue et bonne rédaction Tekial!
Nilma Riniem
Féminin
Groupe :
  • Renégat

Métier/Fonction : Renégate des plaisirs
Localisation : Gizeh, principalement.
Messages : 19
Date d'inscription : 23/12/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Mar 8 Jan - 11:12
Bienvenue à toi !

J'aime beaucoup ton visuel ! Bon courage pour la rédaction Wink
Tekial Ez Syldir
Féminin
Groupe :
  • Maître

Métier/Fonction : Gérante d'une maison de plaisirs
Localisation : El-Kharga
Messages : 10
Date d'inscription : 07/01/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Maîtres
Jeu 10 Jan - 21:13
Merci à vous tous !

Et voila ma fiche est terminée, j'espère qu'elle vous plaira ~
Râ
Messages : 69
Date d'inscription : 01/10/2018
Voir le profil de l'utilisateur http://netyro.forumactif.com
Fondateur

Fondateur
Jeu 10 Jan - 21:58

Tu es validée !


Bienvenue parmi nous !


Ooooh, je craque, j'adore ton personnage. Tekial est très bien construite, j'aime beaucoup l'ambivalence qu'elle dégage, tous ses petits secrets et ses mensonges, au delà de ça elle est même touchante. Enfermée dans le système, elle aussi... C'est très bien rédigé, et tu as très bien compris l'univers ! Alors je t'annonce avec plaisir ta validation !

N'oublie pas d'aller recenser ton métier ici et ton avatar juste là. Tu peux également aller te faire une fiche de lien, et poster une demande de rp ! Te voilà prête à découvrir l'univers de Netyro, amuse toi bien !



Contenu sponsorisé
She wore her hatred like a cruel second skin - TEKIAL
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Image bouton recherche manquante sur un skin.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Netyro :: Qui êtes vous ? :: Papyrus d'identité :: Fiches validées-
Sauter vers: