avatar
Messages : 10
Date d'inscription : 01/10/2018
Voir le profil de l'utilisateur http://netyro.forumactif.com
Fondateur
JEEP RENEGADE
Fondateur
Ven 16 Nov - 17:35

2413, Palais du Pharaon, Gizeh.

« Un autre verre de vin, khadima. » Silencieusement, et avec le plus de déférence possible, la Renégate s’inclina doucement afin de faire couler le liquide dans la coupe ambrée du Pharaon. Il était presque risible de constater qu’après tous les siècles qui s’étaient écoulés depuis le grand empire égyptien, ils en étaient revenus à ce point précis.
Ceux qui gouvernaient et ceux qui étaient réduits en esclavages.

Amésis III, souverain du Nouvel Empire depuis plusieurs années maintenant observa longuement la vue qui s’offrait à lui, reflet si limpide de cette nouvelle société qui s’était forgée depuis…
Depuis que tout s’était effondré.
Devant lui se dressaient les pyramides de Gizeh, toujours debout, presque intactes. Comme si rien n’avait changé… Mais beaucoup de choses venaient perturber ce paysage antique. Les nouvelles pyramides, beaucoup moins archaïques, par exemple. Celles qui abritaient ses ancêtres, ses prédécesseurs au règne de la nouvelle Égypte. Le paysage autrefois plus ou moins désert comptait maintenant plusieurs constructions et d’autres en perspective. Depuis qu’il avait atteint l’âge d'accéder au trône, il lui semblait que cette ville n’avait jamais cessée de grandir. Encore aujourd’hui, il pouvait observer les chefs de chantiers, les coups de fouets qu’ils portaient aux Renégats se chargeant de la main d’œuvre. Pendant que les hommes libres semblaient vaquer tranquillement à leurs occupations quelques mètres plus loin, profitant du marché hebdomadaire qui avait lieu dans la capitale…

« Tu m’as l’air bien pensif, mon frère. » Un poids se laissant choir sur la banquette où il avait pris place sortit le Pharaon de sa contemplation. « Peut-être… Quelles sont les nouvelles du monde ? » Un sourire énigmatique lui répondit. Il faut dire que depuis le début de son règne, Khénis prenait soin de le tenir informé du moindre incident survenant dans l’Empire. Et rares étaient les fois où ses nouvelles étaient particulièrement mauvaises. Non, leur monde n’était pas parfait, mais il subsistait. Plus sûr, plus en paix avec la nature, plus vrai que ce que l’humanité avait détruit.
« Tu t’inquiètes pour tout et n’importe quoi. » Les lèvres du général n’avaient pas bougé, mais comme tout homme libre du nouveau monde qui se respecte, Amésis II possédait un don, digne du Pharaon qu’il était. Le don de voir les pensées de ses comparses…

« Le commerce fleurit toujours. La situation en Nubie est toujours au point mort. Mais rien de menaçant concernant l’intérieur des terres. En somme, comme habituellement, tu n’as pas à t’inquiéter. » C’était toujours dit sous une couche d’humour, mais tout deux savaient que pour préserver la tranquillité de leur système, Amésis ne devrait jamais cesser d’être sur ses gardes. « Et pour l’émeute ? » Le sourire crispé qui lui répondit ne trouva pas une interprétation positive dans son esprit. « Tu pensais que j’avais oublié peut-être ? »

« Cette situation a été contrôlée. Il n’y a plus rien à en dire. »

Bien, très bien. Ils n’avaient plus qu’à continuer à vivre alors.
Et prospérer.

________________________________________________________

Nous sommes en 2413. Le monde a été décimé par une catastrophe nucléaire à l’échelle planétaire, il y a plus de trois siècles. A l’heure de ces tragiques événements, les anciennes divinités égyptiennes jusqu’alors considérées comme des légendes mythologiques, se sont éveillées pour sauver la terre qui était la leur ; l’Egypte. Poussées par leur désir de survie, les populations ont migré vers cette nouvelle Terre Promise mais seule une infime partie est parvenue à l’atteindre.

Le reste du monde est aujourd’hui un chaos inhabitable et une toute nouvelle civilisation a vu le jour. Même protégée par les dieux, l’Egypte n’a tout de même pas échappé aux effets de l’apocalypse. Cette terre, bien que marquée par les hommes, est redevenue un écrin vierge pour un nouveau départ.

Encouragé par le miracle des dieux, et en leur honneur, le peuple a choisi de reprendre les dogmes et coutumes de l’époque des Pharaons.

Très vite séparée en deux castes bien distinctes, l’Egypte a vu naître un nouveau mode d’esclavage. D'un côté, les Renégats, considérés comme les rebuts de la société. De pères en fils, de mères en filles, ces hommes et femmes naissent en parias et sont considérés comme une race inférieure destinée à servir les Maîtres. Ces derniers incarnent quant à eux le commun des mortels, du paysan au chef de guerre ; des hommes libres.

Pour récompenser les hommes, les dieux leur ont accordé un don unique, propre à chaque individu. C'est là la principale différence entre maître et Renégats... Les Renégats étant en effet considérés comme la lie de la société, aucune divinité n'a daigné leur offrir un peu de leur essence magique. Chaque Maître a, quant à lui, vu son statut d'homme s'élever à un rang supérieur auquel les Renégats n'ont pas accès. Leur don, qu'il soit moindre ou important, psychique ou physique, est la preuve de leur suprématie.

Contexte
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Créer une fiche de contexte avec une image en arrière-plan
» Cadre bref contexte + nouveautés + staff + partenaires + boutons de vote
» Mettre un contexte
» Changer la date d'un forum RPG pour le mettre à la date du contexte?
» [Basil] Demande de mise en page

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Netyro :: Administration :: Grimoire du savoir-
Sauter vers: